Poussières

Pochette 4"Poussières d'Etoiles" et "Aerial Spirits" : histoire d'un enregistrementAerial Spirits

Il y a plusieurs années, j'ai écrit une nouvelle futuriste. Cette histoire emmène l'auditeur dans un monde lointain, l'emmène vers un ailleurs. Au-delà de nos propres frontières de la perception intellectuelle. Ce texte, ne pouvait se concevoir sans musique. Bien sûr, les mots sont porteurs de sons, les mots sont rythmiques et surtout mélodiques, mais ici, ils sont avant toute chose des véhicules d'images, de sensations, de sentiments.

Le texte nous amène à ressentir l'histoire avec nos cinq sens, mais l'idée musicale devait apporter un supplément d'énergie en faisant voyager l'auditeur parallèlement au texte. Pour ce faire il me fallait des moyens matériel et technique que je n'avais pas à l'époque (ce texte date d'une dizaine année).

Maintenant, ce mur est tombé. J'ai enregistré ma voix comme on raconte une histoire. Puis, les sons sont venus à moi à partir des mots. De sons, j'en ai fait des musiques.

Puis il me fallut recaler le texte sur la musique. Cette nécessité possède plusieurs intérêts : elle laisse le texte respirer par des pauses plus longues et les passages musicaux peuvent s'octroier la même importance que le texte. J'ai ensuite réenregistré le texte pour le caler sur la musique, en rythmant les phrasés, en effectuant des pauses entre certains mots primordiaux dans le texte. Le texte ainsi présenté reste sobre. 

Au dernier chapitre, la voix change de tonalité. Il ne s'agit plus de rêverie, d’imagination, de placer l'auditeur dans le "merveilleux". Non, là est la conclusion. Là est la réalité brute de l'histoire. Il m'est apparu comme une évidence d'y ajouter une voix féminine pour ponctuer le texte et le temps. Une voix de l'espace, une voix apaisante.

Aerial Spirits 1 

All lies lead to the truth 

Everything dies 1 

Isle of Harmony 

Aerial Spirits 2 

Believe to understand 

 

Everything dies 2 

Aerial Spirits 3 

Nothing important happened today 

Deny everything 

Believe the lie 

Trust no one (A.S. final)